Ethnobotaniques

Le volet ethnobotanique opère selon les quatre axes d’action suivants :

  • Identifier les diverses utilisations des plantes utiles et leur état de conservation afin de proposer des solutions pour leur conservation.
  • Développer des partenariats pour réaliser des projets (par exemple l’université)
  • Former les étudiants à développer davantage le réseau ethnobotanique dont le MBG serait le leader

  • Compiler les données ethnobotaniques existantes à Madagascar et concevoir dans une base de données sur l’utilisation des plantes à Madagascar.

Nos réalisations :

  • Recherches ethnobotaniques en collaboration avec l’Université d’Antananarivo.
  • Formations des étudiants en DEA et en doctorat en collaboration avec l’Université d’Antananarivo, mention Biologie et Ecologie végétale : Cinq étudiants formés à la réalisation d’enquêtes ethnobotaniques et quatre mémoires présentées pour l’obtention du master II, Deux étudiantes ont été formée sur l’analyse des données ethnobotaniques ; deux thèses ont été présentées pour l’obtention d’un doctorat.
  • Etudes sur les plantes médicinales dans nos sites de conservation à Mahabo-Mananivo et à Ambalabe.

  • Publication des résultats des recherches ethnobotaniques lors des congrès internationaux (AETFAT, SOCIETY FOR ECONOMIC BOTANY, …), dans des articles sur les études menées dans nos sites de conservation dans différents journaux.

  • Inventaires et des collectes d’artefacts dans le village d’Ambalabe et autour de la forêt d’Analavelona.
  • Guides sur les plantes d’Ambalabe, sur les plantes utiles d’Analavelona.
  • Mise en place de gestion rationnelle des plantes utiles dans notre site de conservation : les populations locales identifient les plantes les plus utilisées et les produisent dans les pépinières villageoises.